Arthur

La preuve par l'image

La Mort du roi Arthur
À l'aide des images et des inscriptions qui accompagnent les fresques, Arthur passe en revue les premiers exploits chevaleresques de Lancelot et découvre sa relation avec la reine Guenièvre. Morgane encourage Arthur à se venger cruellement des amants.
   


      
Le roi examina attentivement l’œuvre peinte de la chambre profondément absorbé, et il resta longtemps sans prononcer une parole. Après avoir médité ainsi un long moment, il déclara : « Cette chose m’a été révélée avant-hier par Agravain en personne, mais je ne le croyais pas, j’étais convaincu au contraire qu’il mentait ; toutefois, ce que j’ai sous les yeux m’apporte plus de certitude que je n’en avais. C’est pourquoi je vous le dis, je ne serai jamais satisfait avant d’en savoir l’exacte vérité. Si les choses sont comme en témoignent ici ces images, que Lancelot m’a fait la honte de me déshonorer avec ma femme, je n’aurai de cesse qu’ils ne soient surpris ensemble. Et si alors je ne leur inflige pas une punition dont il sera parlé jusqu’à la fin des temps, je consens à ne plus jamais porter la couronne.
– Certes, déclara Morgue, si vous n’agissiez pas ainsi vous mériteriez bien l’opprobre de Dieu et de toute l’humanité, car ce n’est pas digne d’un roi, ni simplement d’un homme, de tolérer qu’on lui fasse un tel affront. »
La mort du roi Arthur,
traduction et présentation de Marie-Louise Ollier,
UGE 10/18, coll. « Bibliothèque médiévale », 1992,
p. 103.