Arthur

Lancelot, le meilleur chevalier du monde
Patrick Absalon



Le personnage de Lancelot est d’une extraordinaire épaisseur et d’une complexité sans comparaison. De longs et interminables romans, des milliers de vers se concentrent sur les aventures de ce preux chevalier, qui passe du triomphe et de la gloire à la trahison et à la chute. Figure romanesque de premier plan, il est d’ailleurs le chevalier le plus populaire du Moyen Âge littéraire, dépassant la fortune des Gauvain, Yvain, Perceval et Tristan. Son succès est tel qu’il détrône en quelque sorte Arthur.
Les deux grands textes qui parlent de Lancelot ont été rédigés au tournant des XIIe et XIIIe siècles. Chrétien de Troyes est le premier à en faire le héros principal d’un de ses romans écrits en vers, Le Chevalier de la charrette (1177-1181). À sa suite, autour de 1220, vient le Lancelot du lac du cycle monumental composé de plusieurs romans et dénommé Lancelot-Graal. Ce texte, dont l’auteur nous est inconnu, est en prose et constitue une somme immense: la vie du héros et des royaumes dans lesquels il évolue est décrite et contée avec force détails.
 

Lancelot est le fils du roi Ban de Bénoïc et d’Elaine. À la mort du roi, dont les terres sont usurpées par un certain Claudas, le jeune homme est enlevé par une fée, la Dame du Lac, qui l’élève loin du monde. Pendant ce temps, Arthur forme son royaume et bâtit Camelot. Âgé de dix-huit ans, Lancelot entre à la cour du roi Arthur, après avoir été découvert blessé à la lisière de la forêt ou, selon les textes, ramené au château par la reine elle-même. Il doit y prouver sa force dans un grand tournoi. Les exploits du chevalier, appelé parfois le "Blanc chevalier", sont nombreux : l’un des plus célèbres étant celui du franchissement du pont de l’Épée, qui le conduit au domaine de Méléagant, ravisseur de Guenièvre. Chrétien de Troyes fait de la rencontre entre le jeune homme et la reine l’événement déclencheur d’une histoire d’amour qui va devenir le modèle de l’amour courtois.

Mais cet amour est un adultère, et bon nombre d’ennemis du royaume vont faire l’impossible pour en apporter la preuve.
 
Lancelot a une descendance illustre : il est le père de Galaad, futur chevalier de la Table ronde, le seul qui touchera au plus près le Graal. Mais cette naissance est d’une certaine façon maudite, puisqu’elle est la conséquence d’un philtre qui lui a fait voir Guenièvre dans les traits de la fille du roi Pellès avec laquelle il conçoit Galaad.
Le héros connaît la folie et l’emprisonnement. Mais soucieux de garder son amour, il sauve Guenièvre condamnée pour adultère au bûcher, et se retire dans un couvent.


haut de page