Coffret d'ivoire représentant des scènes du Conte du Graal
Histoire de Perceval le Gallois
Paris, vers 1310-1330
Ivoire d'éléphant, 74 x 225 x 113 mm
Provenance : don Alexandre-Charles Sauvageot (Paris), 1856
Musée du Louvre, Objets d'art, Inv. OA 122 © RMN / Daniel Arnaudet
Il fut à la mode, durant la première moitié du XIVe siècle, de décorer des coffrets d'ivoire de scènes tirées de romans chevaleresques, en particulier arthuriens, mais rares sont ceux dont le décor s'inspire d'une seule œuvre littéraire. Ainsi, ce coffret est le seul à être consacré au héros de Chrétien de Troyes Perceval le Gallois. Il offre une autre particularité : à la différence des coffrets composites dont le couvercle est en général illustré de la scène de l'attaque du château d'Amour, celui-ci figure saint Christophe, protecteur de la mort subite, saint Martin, saint Georges et saint Eustache (plutôt que saint Hubert), modèles spirituels des chevaliers. Les épisodes représentés illustrent le début du récit. Encore "sauvage", Perceval se reconnaît à son accoutrement rustique : les vêtements cousus par sa mère, la "Veuve Dame de la Déserte Forêt perdue" - tunique et capuchon en cuir de cerf, chausses d'un seul tenant, gros brodequins -, on les retrouve dans certaines enluminures contemporaines. Le récit débute sur le petit côté droit : Perceval rencontre dans la forêt cinq chevaliers qu'il prend pour des anges. Puis (face arrière), voulant devenir chevalier, il quitte sa mère, qui tombe en pâmoison au bout du pont-levis ; il rencontre une pucelle sous une tente, à qui il extorque des baisers et son anneau. Sur le petit côté gauche, il pénètre à cheval dans la grande salle où le roi Arthur et ses chevaliers sont attablés ; à l'arrière-plan, Keu, le sénéchal jaloux, gifle la jeune fille qui a ri sur le passage de Perceval en lui annonçant qu'il serait le meilleur chevalier du monde. Enfin, la face avant montre l'épisode majeur, l'aboutissement de cette première initiation : Perceval combat le Chevalier Vermeil, qui avait dérobé la coupe d'or du roi, le tue et le dépouille de ses armes ; Ivonet lui lace ses chausses pour l'aider à revêtir les armes du Chevalier Vermeil : le jeune homme niais est devenu un chevalier. É. A.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu