Petit armorial équestre de la Toison d'or
Le roi Arthur et Charlemagne
Lille ?, 1435-1440
Papier, 290 x 210 mm
Provenance : Pierre Quesnel ; Jean Bigot ; M. Bigot de Monville ; Roger de Gaignières ; cédé à la Bibliothèque du roi en 1710
BnF, Manuscrits, Clairambault 1312 (1) (p. 242-243)
© Bibliothèque nationale de France
Le prestigieux ordre de chevalerie de la Toison d'or, fondé en 1430 par le duc de Bourgogne Philippe le Bon, s'inscrit dans un nouveau modèle chevaleresque qui s'éloigne de la Table ronde pour se rattacher au mythe antique de la quête de la Toison d'or par Jason et les Argonautes. Le Petit armorial équestre de la Toison d'or a été ainsi nommé pour le distinguer du Grand armorial du même nom, son contemporain, dont le manuscrit est conservé à la bibliothèque de l'Arsenal ; le recueil, tel qu'il se présente aujourd'hui, comporte une suite de 47 figures équestres dessinées et peintes en pleine page, consacrées en grande partie à la représentation des 33 chevaliers de la Toison d'or qui ont appartenu aux promotions des années 1430-1433. À la différence du Grand armorial, il contient également, bien que de façon incomplète, la série des figures historiques ou mythiques connue sous le nom des Neuf Preux et des Neuf Preuses.
Parmi ces héros et suivant l'ordre traditionnel des "preux de la loi chrétienne", Arthur figure entre Charlemagne et Godefroy de Bouillon. Monté sur un cheval blanc, le roi, armé de toutes pièces, le visage presque entièrement caché, s'élance, tenant une bannière à ses armes de la main droite et brandissant son épée de la gauche. L'extrême stylisation de la silhouette met en valeur les armoiries arthuriennes, dont les trois couronnes d'or serties de joyaux sont posées en pal sur fond de gueules (rouge).
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu