Valves de miroir
Tristan et Iseut à la fontaine
Paris, première moitié du XIVe siècle
Ivoire, 70 x 70 x 5 mm
Provenance : ancienne collection Bach ; achat, 1896
Paris, Musée de Cluny - MNMA, Cl. 13298
© RMN / Gérard Blot
Les valves de miroir, l'un des supports privilégiés de l'iconographie courtoise, connurent une grande vogue au XIVe siècle. Les scènes du roman de Tristan et Iseut comptent parmi les plus fréquentes : les utilisatrices devaient particulièrement apprécier ce "conte d'amour et de mort". Celle-ci a conservé ses quatre écoinçons feuillagés. La scène, ici, ne pose guère de problème d'identification : c'est le "rendez-vous épié", où le roi Marc, caché dans un arbre, surveille les deux amants - mais Iseut aperçoit son reflet dans la fontaine et modifie son discours en conséquence (Béroul, Roman de Tristan, v. 349-369). Plus que le style, ce sont les petits détails iconographiques qui font le charme de cette valve, notamment le chien et l'oiseau que tiennent les deux amants.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu