Queste del Saint Graal
La table du Graal
Tournai, 1351
Parchemin, 106 f. (2 col.), 284 x 200 mm
Provenance : marquis de Paulmy
BnF, Arsenal, ms. 5218 (f. 88)
© Bibliothèque nationale de France
Récit hagiographique centré sur le personnage du pur Galaad plutôt que roman chevaleresque, la Quête du Graal occupe une place à part dans le cycle du Lancelot-Graal. On a pu démontrer sa totale imprégnation par la doctrine et la morale cistercienne, et la théologie mystique de saint Bernard.
On est très bien renseigné sur ce manuscrit grâce à la mention finale en picard : "Chius livre fu parescrips la nuit Nostre Dame en mi aoust, l'an mil trois cens et LI. Si l'escripst Pierars dou Tielt et enlumina et loia (relia)." Il apparaît ancré dans le milieu de l'abbaye Saint-Martin de Tournai, présentant à la suite de la Quête du Graal des annales tournaisiennes. L'activité de Piérart dou Tielt, copiste, enlumineur et relieur établi à Tournai, chargé de l'entretien des livres de la bibliothèque de l'abbaye, est bien attestée dès 1330, ainsi que ses liens avec l'abbé Gilles Li Muisit, dont il enlumina les œuvres. Aussi est-il tentant de penser que celui-ci a commandité la production de ce manuscrit pour l'abbaye de Tournai. Celui-ci ne comprend en effet que la Quête du Graal, à l'exclusion des autres branches du cycle du Lancelot-Graal, incontestablement moins recommandables pour une abbaye. On a même proposé d'identifier Gilles Li Muisit avec l'évêque Joséphé qui célèbre la messe du Graal.
Le cycle iconographique, qui ne comprend que trois miniatures, est particulièrement intéressant et pourrait corroborer l'hypothèse d'une destination religieuse de ce manuscrit. Il culmine au folio 88 avec cette représentation de la vision du Graal à Corbenic, qui suit fidèlement la description très précise de la célébration de l'office par l'évêque Joséphé, miraculeusement apparu. On peut y voir le reflet des préoccupations cisterciennes relatives à la présence réelle de Dieu dans l'hostie, et l'écho des débats sur la transsubstantiation : le Christ apparaît en effet dans l'image, marqué des cinq plaies.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu