La Quête du Saint Graal
L'envoyée de Pellés à la cour ; Lancelot et l'envoyée de Pellés ; Adoubement de Galaad ; Retour de Lancelot à Camelot ; Banquet chez Arthur ; Gauvain essayant d'ôter l'épée
Roman du XIIIe
Manuscrit copié en 1480
BnF, Manuscrits, Français 111 fol. 236
© Bibliothèque nationale de France
L’heureuse carrière politique d’Yvon du Fou († 1488) lui offrit les moyens de satisfaire ses goûts bibliophiliques. Sénéchal de Poitou, il confia à des libraires et enlumineurs locaux la confection de plusieurs ouvrages, dont le présent manuscrit. La Quête du Graal s’ouvre par une grande peinture encastrée dans la moitié inférieure de la page, juste au-dessus des armoiries du destinataire. L’artiste poitevin est reconnaissable à ses personnages courtauds et expressifs. Vêtus à la mode du règne de Louis XI, engoncés dans leurs jaquettes fourrées et leurs chaperons, les héros arthuriens ont gagné en bonhomie ce qu’ils ont perdu en élégance. La composition suit le fil du récit. À gauche, dans son château de Camelot, Arthur a réuni les chevaliers de la Table ronde la veille de la Pentecôte. Survient une messagère du roi Pellés (le roi du château du Graal, à Corbenic) qui enjoint à Lancelot de la suivre. Ils partent aussitôt et se rendent dans une abbaye, figurée à droite, où Galaad – le fils de Lancelot et de la fille de Pellès – a passé son enfance. Dans la chapelle, en présence des moniales et de ses cousins Bohort et Lyonnel, Lancelot adoube l’adolescent, qui sera conduit le lendemain à la cour d’Arthur par l’ermite Nascien. En attendant, Lancelot et ses compagnons regagnent Camelot. Au premier plan à droite, se déroule la première aventure merveilleuse de la Quête. Sur la rivière longeant le palais est apparu un rocher vermeil dans lequel est fichée une épée orfévrée, promise au meilleur chevalier du monde. Tandis que Lancelot refuse d’y mettre la main, Gauvain, obéissant à l’ordre d’Arthur, tente vainement l’épreuve, que seul Galaad réussira – reproduisant ainsi le geste par lequel Arthur avait été désigné comme roi légitime, à la fin du Merlin.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander