Cycle du Lancelot-Graal : I. L'Histoire du Saint Graal
La Croix Noire, lieu du martyre des compagnons de Josephé
Manuscrit en quatre volumes réalisés pour Jacques d'Armagnac, duc de Nemours.
Atelier d'Evrard d'Espinques. Centre de la France (Ahun), vers 1475.
BnF, Manuscrits, Français 113 fol. 99v
© Bibliothèque nationale de France
Arrivés en Grande Bretagne, les compagnons de Joseph séjournent un certain temps à Galafort où se convertit le roi Gaanor. Le groupe se rend ensuit à Camelot, qu'ils convertissent, et où ils laissent douze de leurs compagnons. Mais le roi de la cité, Agreste, a feint de se convertir : il profite du départ de Joseph pour rétablir la foi païenne et martyriser les chrétiens restés dans sa ville. Les douze disciples de Joseph sont torturés auprès d'une croix qui devient noire de leur sang et commémore leur sacrifice, tandis qu'Agreste sombre dans une folie qui l'amène à se jeter dans un four où il trouve la mort. Josephé, rappelé par les habitants de la ville, y fait détruire les temples païens et brûler les idoles, rétablissant ainsi le christianisme.

La miniature s'étend sur deux colonnes et montre la reprise en main par Josephé des corps de ses parents qui vont être inhumés dans une chapelle. L'attitude de Josephé est double, elle est faite à la fois d'affliction, ce qui se manifeste à travers le mouchoir dont il s'essuie les yeux, et de commandement, puisqu'il désigne par son index pointé le lieu de sépulture des douze martyrs. La croix noire présente à l'arrière-plan derrière l'amoncellement des corps rappelle à la fois le témoignage des martyrs et le miracle qu'il suscite, miracle que la Croix Noire inscrit dans la mémoire spatiale, temporelle et textuelle.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu