Cycle du Lancelot-Graal : III. Roman de Lancelot
La Dame du Lac retrouve Lancelot et le guérit de sa folie
Manuscrit en quatre volumes réalisés pour Jacques d'Armagnac, duc de Nemours.
Atelier d'Evrard d'Espinques. Centre de la France (Ahun), vers 1475.
BnF, Manuscrits, Français 114 fol. 352
© Bibliothèque nationale de France
Alors que la reine doute de lui, Lancelot fait un mauvais songe suscité par Morgane : il rêve que Guenièvre a pris un autre amant et ne souhaite plus jamais le revoir. Désespéré, Lancelot s'interdit de retourner à la cour et menace de se laisser mourir de faim. Mais la fée consent à le libérer s'il promet de quitter la maison d'Arthur. Alors qu'il se rend chez Galehaut en Sorelois, Lancelot s'abandonne à sa douleur, mangeant et dormant peu. Il perd vite toute raison, errant comme un dément, vêtu d'une simple chemise en plein hiver. La Dame du Lac finit par le retrouver en forêt de Tintagel, gisant dans un buisson. Elle l'emmène avec elle et le garde de longs mois avant qu'il ne guérisse, recouvrant force et beauté.

La Dame du Lac vient au secours de Lancelot et se charge de le guérir d'une démence causée par les manigances de Morgane. Elle prend par le coude le malheureux qui erre comme un dément en chemise au beau milieu de l'hiver. Ne porter qu'une simple chemise c'est ne plus avoir aucun statut à une époque où le vêtement est un important marqueur de la condition sociale. De même que ses emprisonnements, les absences causées par les crises émotionnelles que subit Lancelot constituent une forme de mort pour lui.
La folie de Lancelot, causée par sa passion amoureuse pour la reine, est un motif récurent du roman : l'aliénation du personnage entraîne toujours sa rupture avec la société, la dépossession de soi et la perte de son identité.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu