Lancelot-Graal avec interpolation du Perlesvaus
Lancelot combattant les dragons du Val sans retour
Paris, vers 1404 et vers 1460
Parchemin, III-154-III f. (2 col.), 490 x 340 mm
Provenance : Jean, duc de Berry († 1416) ; Jacques d’Armagnac, duc de Nemours († 1477) ; présent dans la Bibliothèque du roi sous François Ier siècle
BnF, Manuscrits, français 118 [série français 117-120] fol.
© Bibliothèque nationale de France
Au Val sans retour, Morgane retient prisonniers les amants infidèles. Pour les libérer, Lancelot doit lever les sortilèges et affronter les deux terribles dragons qui gardent l'entrée du val :

« Lancelot vit les dragons et dit à la demoiselle : "Ces bêtes gardent-elles ce passage pour que nul ne s'aventure au-delà?" "Oui, répondit-elle. Et sachez que nulle épée n'est assez tranchante pour pénétrer leur cuirasse". "Il faudra que celle-ci soit bien dure, si mon épée ne peut la pénétrer, car mon arme a plusieurs fois entamé l'acier et le fer". Et il tira l'écu de son cou, sortit l'épée du fourreau, et courut auprès du dragon qui était le plus proche. Celui-ci se lança contre lui, planta ses griffes sur son écu, et Lancelot lui porta un coup à la tête mais son épée rebondit. Quand il vit cela, Lancelot maudit celui qui avait conçu son épée mais l'autre dragon le pourchassa et il en frappa un au front du pommeau de l'épée : du sang vermeil jaillit des yeux du monstre qui cracha du feu. Si les deux autres dragons avaient pu s'approcher de Lancelot, ils l'auraient consumé. »
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander