Lancelot du Lac
Lancelot passant le Pont de l'Epée
Roman du XIIIe siècle
Manuscrit copié à Paris au début du XVe siècle
BnF, Manuscrits, Français 119 fol. 321v
© Bibliothèque nationale de France
Après une longue chevauchée, Lancelot parvient aux abords du château où Méléagant retient la reine Guenièvre prisonnière. La forteresse est cernée d'une eau noire et glacée dont la rive est gardée par deux lions enchantés. Pour traverser, Lancelot doit franchir le Pont de l'Epée, une longue épée tranchante comme un rasoir. A califourchon sur la lame, il se traîne à la force des bras sur le fil de l'épée qu'il serre entre les jambes. Lancelot traverse ainsi, en se coupant les mains, les genoux et les pieds. Il affronte ensuite les fauves lâchés contre lui. Du haut d'une tour, Guenièvre assiste à ses prouesses en compagnie de Baudemagu. Le vieux roi, qui n'est pas perfide comme son fils Méléagant, traite la reine avec beaucoup d'égards. Il obtient de reporter au lendemain le duel contre son fils afin que Lancelot recouvre ses forces.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander