Le Chevalier au Lion
Début du roman marqué par une lettre ornée
Chrétien de Troyes (ca. 1135-ca. 1185), Yvain ou Le Chevalier au Lion
Roman écrit vers 1177-1181 ; manuscrit copié au XIIIe siècle
BnF, Manuscrits, Français 1450 fol. 207v
© Bibliothèque nationale de France
Chrétien de Troyes a sans doute écrit Le Chevalier au Lion parallèlement au Chevalier de la Charrette, tant les deux romans se répondent et se réfléchissent. Tous deux posent la même question : comment concilier amour, mariage et honneur chevaleresque ? Moins exaltant et dramatique que Lancelot, Yvain n'en est que plus émouvant, exprimant des sentiments de plénitude et d'harmonie qui portent l'éthique courtoise à son apogée. Le roman offre une palette très variée de caractères secondaires ; il associe avec bonheur des moments d'émotion, voire de tragédie (la folie d'Yvain), des scènes plaisantes, de beaux combats, des péripéties surprenantes et des éléments de merveilleux. Mais Chrétien fait aussi preuve de réalisme, décrivant de manière convaincante la condition ouvrière médiévale ou celle des femmes dans la société féodale.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander