La Quête du Graal
Lancelot quittant Guenièvre pour la Quête du Graal
Milan, vers 1380-1385. Copié par Albertolus de Porcelis
Parchemin, 113 f., 392 x 274 mm
Provenance : Bernabo Visconti ; incorporé à la bibliothèque des ducs de Milan par Gian Galeas Visconti ; transféré par Louis XII au château de Blois en 1500
BnF, Manuscrits, Français 343 fol. 8
© Bibliothèque nationale de France
« La reine demanda à un valet si Gauvain et Lancelot étaient compagnons de cette Quête.  Quand il le lui confirma, la reine fut si dolente qu'elle pensa mourir de deuil. Peu après, elle s'approcha de Galaad et s'assit à ses côtés, le questionnant sur son lignage. Il répondit, mais de ce qu'il fût le fils de Lancelot, il ne souffla mot et bien qu'elle insistât, elle n'en sut pas davantage. Le lendemain, les chevaliers se rendirent à l'église, entendirent l'office et revinrent au palais. Sur le conseil du roi Baudemagu, Arthur fit apporter les reliques des saints. On appela Galaad; il s'agenouilla et jura, en loyal chevalier, qu'il maintiendrait la Quête un an et un jour et plus encore s'il le fallait, et que jamais il ne reviendrait à la cour qu'il n'eût appris la vérité du Saint-Graal, s'il pouvait l'apprendre de quelque manière. Lancelot fit même serment puis tous les compagnons de la Table Ronde les uns après les autres. Quand la reine les vit sur le point de partir, elle entra dans sa chambre et se laissa choir sur son lit en telle affliction que nul au monde n'aurait pu ne pas en avoir pitié. Lancelot, ému plus que tout autre de la douleur de sa dame, se rendit dans la chambre où il l'avait vue entrer. "Ha ! Lancelot, s'écria-t-elle, vous m'avez trahie et réduite à la mort, vous qui me laissez pour aller en terre étrangère d'où vous ne reviendrez pas si Notre Sire ne vous en ramène." – "Dame, fit-il, si Dieu le veut, je reviendrai plus tôt que vous ne le croyez." La reine lui ayant donné son congé, Lancelot retrouva ses compagnons qui l'attendaient pour partir. Quant ils quittèrent la ville, tous ceux de la cité, riches et pauvres pleuraient à chaudes larmes. »
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander