Roman de Tristan
Tristan et Iseut dans la forêt
Roman du XIIIe siècle
Manuscrit copié à Paris au XVe siècle
BnF, Manuscrits, Français 97 fol. 62
Fuyant la colère du roi Marc, Tristan et Iseut se réfugie dans la vaste forêt du Morois où ils mènent une existence rude, sauvage et heureuse :
« [Tristan et Iseult] s'enfoncèrent dans la forêt du Morois. Là, dans les grands bois, Tristan se sent en sûreté comme derrière la muraille d'un fort château.
[…il] coupa des branchages, construisit une hutte et la recouvrit de feuillée ; Iseut la joncha d'herbes épaisses. Alors, au fond de la forêt sauvage, commença pour les fugitifs l'âpre vie, aimée pourtant. »

IX. La forêt du Morois

« Au fond de la forêt sauvage, à grand ahan, comme des bêtes traquées, ils errent, et rarement osent revenir le soir au gîte de la veille. Ils ne mangent que la chair des fauves et regrettent le goût de sel. Leurs visages amaigris se font blêmes, leurs vêtements tombent en haillons, déchirés par les ronces. Ils s'aiment, ils ne souffrent pas. »
(Version de Joseph Bédier)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu