Arthur

De l’objet au symbole : la Table ronde

Centre spatial et littéraire de toutes les aventures, la Table ronde occupe une place stratégique dans la construction et l’évolution de la cour du roi Arthur. Elle s’adapte au projet politique et peut accueillir selon les situations 12 (Robert de Boron), 30 (Chrétien de Troyes), 60, 600 (Mallory) et même 1600 convives pour Layamon (au début du XIIIe siècle).
Récurrente dans les textes et dans les miniatures, la Table ronde s’invite dans l’histoire et les sièges qui l’entourent sont autant de signes de reconnaissance par la place qu’ils confèrent à ceux qui s’y installent. Le héros en est bien sûr le Siège périlleux, qui relance fort à propos une situation parfois menacée d’inertie.

Politique et pouvoir

– À la l’aide des quatre textes proposés, Création, Réputation, Siège périlleux, Renaissance et  des dossiers sur la chevalerie et la légende, quelles sont les trois valeurs essentielles qui structurent la Table ronde ? Trouvent-elles un écho dans des valeurs politiques plus contemporaines ?
– Comment s’organise la Table ? À quelle tradition ancienne se rapporte-t-elle ? Comment fonctionne l’autorité ? Qui semble détenir le pouvoir ? Qui le possède en réalité ?
– Dans le Siège périlleux, l’obstination de Perceval conduit à la catastrophe : identifiez les étapes de cet enchaînement fâcheux. Quel principe s’est trouvé bousculé ? Par qui ?
– Reste-t-il des traces de ce mode de fonctionnement communautaire de nos jours ? Avec quels projets ? Et quels effets ?
– En vous aidant d’un dictionnaire (noms communs, étymologique, culturel), repérez les expressions contemporaines qui renvoient à la table ronde. Quel est leur point
– Dans le texte Création, la Table Ronde figure le monde et y puise son rayonnement. En vous documentant sur Ptolémée (90-168 av. J.-C.), initiateur du géocentrisme, et Copernic (XVIe siècle), à l’origine de l’héliocentrisme, cette conception est-elle toujours aussi convaincante ? 

Questions de point de vue: qui voit, qui montre,à qui?

 
La Table ronde constitue un motif majeur par son évidence graphique qui se prête aux interprétations symboliques, en parfaite adéquation avec la pédagogie de l’image au moyen âge. De dimension variable, sa destination diffère selon le choix du texte ou des enlumineurs et elle peut accueillir des nourritures spirituelles ou plus terrestres.
 
– En observant ces enluminures qui ont toutes pour sujet la Table ronde, repérez la matérialisation de la table (forme, dimension, couleur, présence ou non d’un repas, nappe, objets), le nombre et la répartition des personnages, le moment où la scène est saisie.
– Comment sont caractérisés les personnages présents ? Existe-t-il des indices qui permettent de les situer dans la cour du roi Arthur, dans l’histoire de la quête, dans la narration des aventures ?
Soyez particulièrement attentif aux convives représentés de dos.
– De quel point de vue la scène est-elle présentée ? Où se place celui qui regarde ? Quelle est la place laissée au spectateur 

L'arrivée de Galaad
Comment s’organisent les scènes de ces deux enluminures (nombre et disposition des personnages, couleurs, premier plan et arrière plan, direction des regards). Dans les deux cas, quelle est la place du Siège ? La fonction de la table est-elle la même ? Où se place l’enlumineur dans chacune des images ? Comment expliquez-vous la répartition et la représentation des convives ? Quelle scène vous semble la plus réaliste ? Pourquoi ?
 
Bataille pour un siège
Le siège baptisé "périlleux" est très convoité : Perceval entraîne la Cour dans la catastrophe par son obstination à s’y installer (voir l'extrait "Siège périlleux), Brumant en fait l’amère et ultime expérience dans la première enluminure. Galaad en revanche s’en montre digne, au terme d’une épreuve que transcrit la seconde enluminure. Comment Galaad a-t-il prouvé son aptitude à occuper le Siège ? Observez la composition de la scène : quelle est la couleur dominante dans l’enluminure ? Quelle forme géométrique en occupe le centre ? Quelle semble être sa destination au regard de ce qui apparaît au milieu ? Quelles attitudes observez-vous du côté des convives ? Où porte leur regard ? Quelles émotions traduisent-ils à travers leurs gestes ? Répétez la démarche dans l’enluminure ayant pour sujet Brumant. Dans les deux enluminures, où est la lumière ?
 
Au cœur de l'Aventure
Ces deux enluminures proposent une déclinaison très différente de la table : quel est son sens graphique et symbolique dans chacun des deux cas ? À quel point de l'aventure les situez-vous ? Comment percevez-vous la communication entre les convives à travers les gestes et les regards échangé ? Qui occupe le centre, à qui ce personnage fait-il face ? Laquelle vous semble être la plus dynamique, pourquoi ? Cela peut-il se justifier du point de vue narratif ?
                              
 
Création : une table à inventer
En vous aidant des démarches précédentes et des deux images ci-dessus, à vous de faire la liste de tout ce que devront placer sur la table les chevaliers, qui cherchent le siège de Tristan, sans oublier les convives. Un indice à explorer dans l'espace de la page : la rondeur dans tous ses états.
 
haut de page