Arthur

L'image, construction d'un univers

L’image, sous la forme d’enluminures, souligne certains épisodes, donne un corps et un visage aux personnages et glisse de la lumière dans les manuscrits. Démarche graphique autant que didactique, elle donne à voir et à comprendre sans se confondre avec une stricte illustration de l’écrit puisque la miniature choisit, sélectionne et propose son ordre de lecture. La miniature s’insère dans l’espace que le copiste a pris soin de laisser : celui-ci est parfois trop étroit, ce qui invite le miniaturiste à s’extraire des contours et à inventer sa propre technique pour rendre compte dans les bornes de l’écrit.

La chambre aux images



Cette enluminure, réalisée par l’atelier d’Evrard d’Espinques, figure dans un manuscrit de la Mort du roi Arthur (roman du XIIIe siècle) copié à Ahun (France) vers 1470. Elle représente le roi Arthur en compagnie de sa sœur Morgane dans la chambre des images : une fresque peinte par Lancelot alors que, retenu prisonnier par Morgane, il dessine ses aventures de chevalier, prouesses guerrières mais aussi conquête amoureuse… de la reine Guenièvre dont Arthur est l’époux.

Vers la révélation
– Observer l’organisation de la miniature  : comment se répartissent les personnages, où porte leur regard, lequel entraine le regard de l’autre ? A quel endroit précis de la miniature conduit une ligne imaginaire qui prolongerait le mouvement des deux mains gauches ? Quelle est la scène cible ?
– Quels points communs remarquez-vous entre le roi Arthur et les personnages représentés sur la fresque ? Quelle en est la signification ?
– Quelles sont les couleurs de cette enluminure ? Comment organisent-elles le temps de l’histoire ? Que racontent les trois moments présentés dans la fresque ?
– Dans chacune des images, où se trouve la reine Guenièvre ? Où se place la fresque dans l’enluminure ? Qu’en concluez-vous sachant que le côté droit est privilégié dans les miniatures ? Quel éclairage nouveau est alors apporté aux mains gauches qui désignent les dessins ? La recherche de "gauche" dans un dictionnaire étymologique ou historique vous donnera une piste.

Point de bascule du récit
– En vous référant au dossier consacré à la Légende, pourquoi cette scène est-elle capitale pour la suite du récit ? La fresque a été réalisée par Lancelot et rapportée dans un texte antérieur, ce n’est donc pas une découverte pour le lecteur, où se situe alors sa portée dramatique ?

   

– Mettez en parallèle le texte Lumière : les trois scènes représentées ci-dessus sont-elles les seules dessinées par Lancelot ? En quoi la mention des hauts faits chevaleresques influence la signification de l’aventure entre Lancelot et Guenièvre ? Quel sentiment est évoqué par Arthur devant la trahison ? Pourquoi cette trahison de Lancelot est-elle si grave dans la logique de la Table ronde ?
– Après le constat du désastre, vient la promesse de l’action : dans

La preuve par l’image, Arthur pose les jalons du châtiment à venir. Quels sont ses arguments pour le justifier ? Quel est le point de vue de Morgane ? Quel rôle joue-t-elle dans l’action ? N’oubliez pas que c’est elle qui a choisi le lieu de la conversation avec son frère… Quelles sont les conséquences prévisibles pour la suite du cycle ? Le titre du manuscrit dont cette enluminure est extraite en est déjà un signe.
   

Le Pont de l’épée

   
Dans l'aventure du Pont de l'épée, Lancelot doit traverser une eau menaçante sur une épée acérée qui le blesse, avant d’affronter deux lions féroces puis un chevalier armé, le tout sous le regard de la reine Guenièvre.


Création
– En vous aidant de l’analyse sonore de la miniature ci-dessus, entrainez-vous à raconter l’histoire transcrite par l’enluminure à la manière d’une chronique historique et d’un billet dans un blog (pensez aux commentaires !). N’oubliez pas les titres.
– À l’oral, par groupe de trois ou quatre, imaginez une narration collective ne ménageant pas les effets pour montrer le courage de Lancelot, en répartissant par exemple les rôles entre Lancelot, Guenièvre, le roi, le chevalier, les compagnons de Lancelot qui suivent avec inquiétude sa progression…
 
haut de page