Le cerf
Il bénéficie au Moyen Âge d'une image très positive, héritée de la Bible et des auteurs antiques. Pline voit en lui le symbole de la prudence, et le Physiologus rapporte que pour reprendre des forces, il dévore des serpents. Il devient le symbole de Jésus, vainqueur du démon. Saint Hubert reconnait en lui le signe du Christ. Il est un des héros animaux favoris du Moyen Âge. La chasse au cerf blanc est un des motifs traditionnels des romans de la Table ronde. À la fin du Moyen Âge, la chasse au cerf est considérée comme la plus noble de toutes. De nombreuses scènes peuplent les marges des manuscrits gothiques, évoquant une symbolique chrétienne : la Passion du Christ, qui se sacrifie pour le salut des hommes, ou bien le fidèle poursuivi qui trouve refuge en lui.