L'agneau et le mouton
Dès le début du christianisme, l'agneau a symbolisé le Christ, le "Bon Pasteur", "l'Agneau de Dieu qui enlève le péché du monde" (Jn I, 29). On le retrouve dans les scènes de Nativité, sur les tympans et les chapiteaux des églises. L'agneau utilisé comme animal de sacrifice, afin d'apaiser la colère divine ou de fêter le renouveau de la nature, est une tradition très ancienne. Elle se perpétue encore aujourd'hui avec la Pâque juive, la Pâque chrétienne et le Ramadan musulman.
Les ovins constituent une part importante de l'alimentation des hommes du Moyen Âge : viandes et fromages sont consommés. Mais le mouton est surtout élevé pour sa laine tandis que sa peau est utilisée pour la fabrication du parchemin.
"Depuis que j'ai su bêler, je n'ai cessé de couvrir les brebis [de mon maître]. Ces bêtes que tu vois ici rassemblées, c'est moi qui les ai engendrées. Mais j'ai mal employé ma peine, car le paysan a accordé ma viande à ses moissonneurs, et il a promis ma peau à un bourgeois qui doit partir pour Rome, pour qu'il en fasse des bottes". Le Roman de Renart, branche VIII.