L'ours
Pendant tout le début du Moyen Âge, l'ours est le roi des animaux, le héros des légendes issues des vieilles mythologies germaniques. L'Église ne pouvait que dévaloriser ce symbole païen, en l'associant aux pires vices - lubricité, gloutonnerie, colère. A partir du XIe siècle, à la faveur des défrichements, son habitat recule progressivement vers les montagnes et l'ours devient un animal ridicule et pataud, un faire-valoir des jongleurs de foires, qu'on représente souvent enchaîné, avec une muselière, ou se jetant avec gourmandise sur une ruche ou un arbre à miel. Il est alors définitivement détrôné par le lion.