Saint Georges terrassant le dragon
Bréviaire de Martin d'Aragon Espagne, Catalogne, 1398 - vers 1403 puis vers 1420-1430
Paris, BnF, département des Manuscrits, Rothschild 2529 fol. 444v.
© Bibliothèque nationale de France
Saint Georges pousse son cheval contre un dragon qu’il perce de sa lance, délivrant ainsi la jeune fille qui était destinée à devenir la proie du monstre. Il se pourrait que la jeune fille délivrée de la bête par ce saint guerrier fut la province de Cappadoce arrachée à l’idolâtrie. Les Grecs avaient conservé l’usage antique de personnifier les villes et les contrées dans l’art, et la conversion des Cappadociens pouvait passer pour une œuvre d’autant plus merveilleuse que leur réputation était fort mauvaise.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu