Combat de Renart et d'Isengrin
Jacquemart Gielée, Renart le Nouvel France du nord, quatrième quart du XIIIe siècle
Paris, BnF, département des Manuscrits, Français 1581, fol 6v
© Bibliothèque nationale de France
Cette œuvre, que Jacquemart Gielée termine en 1289 et où l’allégorie foisonne, a surtout une valeur symbolique. Renart est l’incarnation du diable qui séduit l’humanité par les prestiges du monde, de l’orgueil et de la chair, il est le symbole du mensonge et de la trahison. Pour mieux dénoncer la corruption et l’hypocrisie de la société de l’époque, l’affrontement de Renart et de son pire ennemi le loup Isengrin est représenté sous la forme d’un combat de chevaliers.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu