Du royaume à l'empire

Couronnement de Pépin le Bref
Seul au pouvoir à partir de 747, Pépin III (715-768), surnommé le Bref en raison de sa petite taille, gouverne d'abord au nom du roi Childéric III, qu'il dépose en 751. Ses ambassadeurs auprès du pape obtiennent pour lui le soutien pontifical. Élu roi, il est sacré le jour de Noël 751 par plusieurs évêques de Neustrie et d'Austrasie réunis à Soissons. Enfin le pape Étienne II lui-même, réfugié en France en 754 à la suite des conflits avec les Lombards, le couronne à Saint-Denis.
Pépin III s'engage dans la conquête de l'Aquitaine et des territoires à l'Est de la Gaule, et consolide son alliance avec la papauté. Il meurt en 768, laissant son royaume à ses fils Charles et Carloman. La mésentente règne entre les deux frères, ce qui compromet l'unité du royaume ; mais Carloman meurt en 771, et Charles, l'aîné, s'empare de tout le pouvoir.
 

Charlemagne ou l'apogée du pouvoir carolingien

Charles est né le 2 avril 747. Bon stratège, soldat courageux, il dispose d'une armée expérimentée avec laquelle il tient le pays et entreprend d'élargir son pouvoir avec plus ou moins de succès vers la Lombardie, l'Espagne musulmane, la Bavière, la Saxe, contre les Avars et les Danois. Il veille aussi au développement intérieur de territoires de plus en plus étendus par la constitution des "comtés", avec le soutien d'hommes de valeur, clercs ou laïques, qu'il sait se rallier, et par des décisions administratives judicieuses dont les capitulaires se font l'écho. En 771, il épouse Hildegarde, fille du comte franc Gérold l'Ancien, et descendante du duc de Souabe Godefroi, ancien adversaire de Pépin II. Ce mariage est un geste politique que fait le futur empereur vers l'aristocratie alémanique.
 
Charlemagne à la batailleSacre de Charlemagne
 
Roi des Francs depuis 768, il devient roi des Lombards en 774. Ses pèlerinages à Rome en 774, puis en 781, témoignent de son intérêt religieux et politique pour la papauté, qui culmine avec son couronnement impérial à Rome le jour de Noël 800. Charlemagne est alors présenté comme un nouveau David, et son royaume comme une renaissance de l'Empire d'Occident. Ce triomphe est l'aboutissement de trente ans de domination sur un pays toujours plus étendu, dont les populations disparates, aux coutumes, aux langues différentes, ont pour point commun leur souverain, à la fois chef militaire, politique et spirituel.
Avec ce nouvel atout, l'empereur peut établir des relations apaisées avec l'Orient, et tendre la main à son rival byzantin. Les signes d'alliance et de reconnaissance entre les deux empires se multiplient : entre 810 et 842, de nombreuses ambassades viennent de Constantinople en Gaule ; le calife Haroun-al-Rachid envoie un éléphant en cadeau à l'empereur ; en septembre 827, les envoyés de l'empereur byzantin Michel le Bègue remettent à Louis le Pieux, l'un des fils de Charlemagne, un exemplaire en grec des œuvres de saint Denys Aréopagite, personnage essentiel dans la mythologie royale franque.
Couronnement de Louis le Pieux

Le règne de Louis le Pieux

Quand Charlemagne meurt le 28 janvier 814, son empire s'étend des Pyrénées à la Saxe, de la pointe de la Bretagne au duché de Spolète. Il n'est pourtant pas inaliénable : en 806, et suivant la tradition franque, Charlemagne a prévu son partage entre ses trois fils. Mais deux de ses fils meurent prématurément, et l'unique survivant, Louis le Pieux, commence son règne par un coup de force sur Aix-la-Chapelle, siège de l'empire. Il se débarrasse des proches de son père, dont il continue cependant la politique, et organise avec l'aide de Benoît d'Aniane une vaste réforme des ordres monastiques. Il se fait couronner empereur à Reims en 816 par le pape Étienne IV. L'année suivante, il se débarrasse de l'un de ses principaux opposants, son neveu Bernard, qui avait été nommé roi d'Italie par Charlemagne en 811.
Louis le Pieux tente une nouvelle réforme administrative, consignée dans le capitulaire de 823-825 ; son souci principal n'est plus la conquête et l'organisation de nouvelles terres, mais le maintien des frontières existantes. En effet, les Normands menacent l'Ouest de l'Empire, des côtes de la mer du Nord à l'Atlantique. Apparus sur les côtes vers 800, ils gagnent Noirmoutier en 821, puis s'attaquent au Nord de l'Empire, et arrivent dans la vallée de la Seine en 840. En outre, à partir de 833, le souverain est confronté à la montée des ambitions et aux coteries des grandes familles, qui provoquent une situation anarchique. Il est finalement déposé par ses trois fils Louis, Lothaire et Charles en octobre 833. Rétabli par Louis et Charles en mars 834, il meurt au début de 840 sans avoir réglé le problème de sa succession.
haut de page