L’héritage carolingien dans la culture européenne

 
Le développement de la culture, sa diffusion aux frontières de l’Europe, et l’essor artistique sans précédent qui caractérisent la renaissance carolingienne laissent des traces profondes sur les siècles à venir. Dans le domaine du livre, plusieurs progrès datant de l’époque carolingienne vont marquer durablement l’évolution de l’écriture et de la lecture.
Le changement majeur, qui révolutionne véritablement l’usage du livre, consiste dans l’invention, puis la diffusion de l’écriture appelée minuscule caroline.
L'autre grande réalisation des Carolingiens est d’avoir œuvré à purifier la langue parlée et écrite, et d’avoir travaillé à diffuser le latin aussi largement que possible, par le biais des livres et d’une politique d’éducation d’envergure.
 
La Grammaire et son amphithéâtre d'élèvesLa Dialectique enseignant à deux écoliersLa Dialectique enseignant à deux écoliers
 
Grâce à la politique culturelle des souverains et à l’expansion sans précédent du livre, la culture des lettrés carolingiens croît considérablement par rapport aux siècles antérieurs. On redécouvre les auteurs de l’Antiquité latine. On réapprend à lire la Bible et les grands théologiens des premiers siècles, et à y trouver matière pour de nouvelles œuvres.
À côté des livres d’apparat gardés dans le trésor, les empereurs possèdent leur propre bibliothèque, qui contient les textes qu’ils achètent ou font copier, ceux qu’on leur offre ou que les lettrés qu’ils encouragent à écrire leur dédient.
Enfin,  l'un des grands progrès du monde carolingien est l'entrée de la médecine dans le domaine des sciences, avec la copie des textes diffusant l'héritage antique.
haut de page