L'adoption d'une écriture commune à tous, la minuscule caroline, et une large ouverture des apprentissages de la lecture, de l'écriture et du calcul aux clercs et aux laïques contribue à élever le niveau d'instruction et à souder les peuples de l'Empire.

page précédente
page suivante