L’un des traits les plus remarquables des manuscrits réalisés à l’époque carolingienne réside dans le développement de la représentation humaine. Très limitée durant les siècles antérieurs, celle-ci entre à grand fracas, avec l’Évangéliaire de Charlemagne, dans les manuscrits réalisés sous le règne de ce souverain et de ses successeurs, alors même que la querelle des images divise les théologiens de la Chrétienté.

page suivante
page précédente