A Metz, cœur de la réforme liturgique, l’évêque Drogon, demi-frère de Louis le Pieux, donne l’impulsion décisive, en commandant vers 850 des manuscrits dont les reliures d’ivoire ajoutent à la somptuosité des décors qui combinent harmonieusement art de l’initiale et scènes figuratives.

page suivante
page précédente