Sacramentaire de Gellone
Christ en croix entre deux anges
Diocèse de Meaux ou Cambrai (?), fin du VIIIe siècle. (vers 790)
BnF, Manuscrits, Latin 12048 fol. 143v
Des influences orientales peuvent se mêler à des apports proprement mérovingiens. L'art oriental fut en effet une source d'inspiration féconde pour les artistes carolingiens, qui lui ont emprunté certains détails iconographiques ou stylistiques. Les tissus et les peintures coptes qui circulaient en Italie et en Espagne ont certainement joué un rôle dans la diffusion de ces ingrédients orientaux. Les initiales historiées du sacramentaire de Gellone, sans doute exécuté à la fin du VIIIe siècle dans le diocèse de Meaux ou de Cambrai et apporté au siècle suivant dans l'abbaye de Gellone, mêlent ces influences orientales à des apports proprement mérovingiens.
Au centre du manuscrit, la crucifixion constitue l'initiale du Te igitur ouvrant le Canon de la messe, une innovation iconographique reprise ensuite par l'enluminure carolingienne. Le Christ saigne, ostensiblement blessé dans son humanité mais il est aussi Dieu Vivant, victime sacrificielle à la fois consentante et victorieuse. Cette image reflète, entre Orient et Occident, la multiplicité des apports stylistiques et des traditions formelles. Le Christ, barbu à la manière syriaque mais nu, est ceint du perizonium (jupon court) grec.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander