Bible de Vivien, dite Première Bible de Charles le Chauve
Début du Livre des Nombres
Saint-Martin de Tours, 845
BnF, Manuscrits, Latin 1 fol. 49
Utilisé d'abord pour des petits documents, lettres ou quittances, le parchemin a remplacé le papyrus à partir du IVe siècle. C'est une peau animale, le plus souvent de mouton, soigneusement préparées pour recevoir l'écriture. Le vélin, le plus réputé des parchemins, provient de la peau d'un veau mort-né. Matière solide, facile à plier, inscriptible des deux côtés, le parchemin donne des feuillets que l'on réunit et assemble en cahiers : le codex ainsi formé contient beaucoup plus de textes que le rouleau antique (volumen), peu à peu abandonné. Cette mutation, qui prend plusieurs siècles, bouleverse les habitudes d'écriture et de lecture. Le parchemin devient le support essentiel du livre durant tout le Moyen Âge en Occident.

C'est à Tours, et particulièrement dans cette bible offerte au roi, que les artistes recommencent à illustrer le texte sacré, de façon moderne et originale.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander