Psautier de Corbie
Initiale B du Beatus vir
Corbie, début du IXe siècle
Le livre carolingien se présente sous une forme apparue au Ier siècle de notre ère : le codex. Ce terme désigne un type de livre constitué de cahiers, en nombre variable suivant la longueur du texte à transcrire. Ces cahiers, réunis sous une même reliure, sont eux-mêmes constitués de feuillets encartés les uns dans les autres et cousus ensemble. Les manuscrits carolingiens ont donc la même forme que les livres modernes. Leur format est souvent carré et leur taille moyenne. Tous sont en parchemin.

Chaque Psaume de ce manuscrit débute par une lettre ornée ou historiée d'une finesse et d'une inventivité remarquables. Exécutées à la plume et rehaussées d'une gamme de couleurs insolite, ces lettres mêlent ingrédients orientaux et insulaires. L'initiale du Beatus vir ouvrant le volume représente le Psalmiste écrivant les paroles que lui dicte la colombe du Saint Esprit ; en dessous, un ange guide le bienheureux sur les voies du Seigneur.