Évangiles de Saint-Martin de Tours
Tables des Canons
Saint-Martin de Tours, époque d'Alcuin (796-804)
BnF, Manuscrits, Latin 260 fol. 23
Motifs caractéristiques de l'art insulaire, les entrelacs se retrouvent dans la plupart des enluminures de l'époque carolingienne. Ils garnissent en particulier les structures des initiales ou les encadrements architecturaux surmontant les tables des canons, comme dans cet exemple emprunté à un livre d'Évangiles copié et décoré à Saint-Martin de Tours vers 800. Les entrelacs ornent ici les chapiteaux et les frontons cintrés des arcades, et avoisinent d'autres motifs d'inspiration orientale : dans les voussures, des animaux dessinés en réserve sur un fond sombre semblent prisonniers de ces ornements, suivant une formule répandue en Orient.

Désireux de réformer la liturgie sur le modèle romain, Charlemagne a fait réviser de nombreux textes de l'Écriture Sainte. En témoigne ce manuscrit, qui est l'un des plus anciens livres d'Évangiles copiés et décorés à Tours sous l'abbatiat d'Alcuin.