Orfèvrerie mérovingienne attribuée à saint Éloi
Fragment de la croix de Saint-Denis
Or et verres colorés, premier tiers du VIIe siècle
BnF, Monnaies, médailles et antiques, Inv. 56-324
D'origine pontique, la verroterie cloisonnée entre en Gaule vraisemblablement avec les Wisigoths et les hordes d'Attila au début du Ve siècle. Les orfèvres mérovingiens s'approprient cette technique et développent un style propre, plus complexe et plus structuré, dont témoigne ce fragment de la croix de saint Éloi. Le décor cloisonné, pareil à une mosaïque, peut recouvrir entièrement l'objet. Ce style, qui marque fortement l'orfèvrerie franque, se retrouvera transposé dans le décor des manuscrits mérovingiens.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander