La Chanson de Roland
Version rimée autour de 1125. Manuscrit copié entre 1265 et 1290.
BnF, Manuscrits, Français 860 fol. 3
Au début du XIIe siècle, l'historien Guillaume de Malmesbury assurait qu'un jongleur, Taillefer, entonna la cantilena Rolandi lors de la bataille de Hastings en 1066, pour galvaniser les troupes normandes qui combattaient aux côtés de Guillaume le Conquérant. Il s'agit de la première manifestation recensée de la Chanson de Roland, presque trois siècles après les faits. Est-ce en passant le col de Roncevaux que pèlerins et troubadours, en route vers Saint-Jacques de Compostelle, ont gardé le souvenir du sacrifice de Roland ? Comme tous les poèmes épiques, la Chanson de Roland a été composée et transmise oralement avant d'être fixée par écrit. Elle constitue par principe un texte mouvant comprenant de nombreuses variantes : sept manuscrits conservés, sept versions connues, dont la plus ancienne a été consignée dans un manuscrit anglo-normand vers 1100, qui se trouve aujourd'hui à la Bibliothèque Bodléienne d'Oxford. La version conservée à la Bibliothèque nationale de France a été rimée dans la première moitié du XIIe siècle. Avec ses développements originaux et ses images fortes, elle présente une excellente maîtrise de la technique propre à l'épopée, cet art qui ne vit que de variantes.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander