Évangiles
Saint Matthieu
Tours ?, seconde moitié du IXe siècle
BnF, Manuscrits, Latin 269 fol. 36v
La brillante renaissance artistique carolingienne commence à donner des signes de déclin dès la fin du IXe siècle, minée par les dissensions internes de l'Empire puis par les invasions normandes qui font brutalement disparaître de nombreux foyers de création. Au siècle suivant, privée du soutien royal, l'activité artistique connaît ainsi un net ralentissement, se poursuivant de manière sporadique dans quelques foyers situés aux lisières de l'Empire, ainsi qu'au sein de quelques monastères touchés par la réforme bénédictine.

Ce livre d'Évangiles sans doute copié à Tours durant la seconde moitié du IXe siècle offre un bon exemple du déclin qui affecte la production artistique des scriptoria carolingiens à la fin du IXe siècle. À cette époque, Tours est touchée à plusieurs reprises par les invasions normandes, et l'activité du scriptorium de l'abbaye Saint-Martin se fait de plus en plus intermittente.
Dans ce portrait de saint Matthieu, l'artiste s'est inspiré des luxueux modèles réalisés à Saint-Martin de Tours sous l'abbé Vivien (843-851) comme les Évangiles de Lothaire ou ceux de Dufay, mais il disposait de matériaux et de pigments de moindre qualité.
 
 
 
Cette image est disponible dans la Banque d'images.
Vous pouvez en commander une reproduction.
En payant en ligne, vous bénéficiez du service rapide.
Ajoutez l'image à votre panier.
 
commander