Retour
Suite

Une mission monastique

Dès le milieu du VIIIe siècle, Pépin le Bref impose au clergé régulier la règle de saint Benoît qui régit l'ordre monastique : l'étude et la lecture étant omniprésentes, la copie des textes fait partie des tâches quotidiennes des moines. C'est sous Charlemagne que l'activité des copistes commence à se professionnaliser. En même temps qu'il impose un nouvel alphabet - la minuscule caroline -, l'empereur ordonne à chaque monastère de "corriger scrupuleusement les psaumes, les notes, le chant, le comput [calcul], la grammaire et les livres religieux [.] que des hommes d'expérience les transcrivent avec le plus grand soin." (Capitulaire de 789)

Saint Benoît donnant sa règle à un moine

Tropaire, prosaire et graduel de Saint-Sauveur de Prüm
Atelier du monastère de Prüm en Allemagne, 986-1001
BnF, Manuscrits, Latin 9448 fol. 66v
 3/9