Retour
Suite

Le statut des images

La place de l'enluminure dans les manuscrits carolingiens est indissociable de la question des images qui déchirait la chrétienté au VIIIe siècle. Alors que Rome recourt aux images pour magnifier la Création et la Parole divine, Byzance dénonce l'idolâtrie et récuse officiellement les images. Ce qu'on appelle l'iconoclasme des Byzantins s'érige face à l'iconophilie du pape. Le concile de Nicée tranchera finalement la question en faveur du pape. Entre le refus des images et leur adoration, l'Église franque adopte une position médiane qui affirme le rôle pédagogique des images.

Traité sur les images, dit
Libri carolini

Reims, vers 869-870
BnF, Arsenal, ms. 663 fol.1
 3/7