Retour
Suite

Écriture bâtarde

Plus cursive, l'écriture bâtarde paraît au XVe siècle spécifique aux manuscrits français - romans, chroniques royales ou princières - destinés à l'aristocratie. C'est une écriture caractérisée par un tracé lourd, qui oppose de manière contrastée les traits fins et épais, enjolivant les extrémités des lettres (boucles aux hastes montantes des b, h, l ; traits de fuite pour les m et n), et par ses f et ses s descendants au-dessous de la ligne. L'écriture bâtarde sera la base des écritures cursives des XVIIe et XVIIIe siècles.

Tite-Live, Décades, "l'enlèvement des Sabines"

Trad. par Pierre Bersuire, vers 1475
BnF, Manuscrits, Français 273 fol. 11
 2/5