Retour
Suite

Drogon (801-855)

Fils naturel de Charlemagne, Drogon est confié à un monastère par Louis le Pieux afin de l'éloigner des conflits latents liés à la succession impériale. Nommé évêque de Metz en 821, il est élevé au rang d'archevêque après être demeuré fidèle à Louis le Pieux au moment de la révolte de Lothaire. Agissant en faveur de l'empereur lors de sa réclusion, il sanctionne ses opposants au concile de Thionville qu'il préside en 835. Attaché à l'unité de l'empire, il se ralliera à Lothaire Ier qu'il accompagne en Italie. À la demande du pape, Drogon devient l'intermédiaire obligé entre la papauté et l'épiscopat franc.

Drogon (?) célébrant l'Eucharistie

Sacramentaire de Drogon. Metz, entre 845 et 855
BnF, Manuscrits, Lat. 9428 f. 87v

Cette scène liturgique évoque l'intérieur d'une cathédrale, certainement celle de Metz, où officie un évêque, qui pourrait être Drogon lui-même, commanditaire de ce somptueux sacramentaire. Il procède à la Consécration des Saintes Espèces. Les membres du clergé et les fidèles se prosternent derrière le chœur.
 5/10