Retour
Suite

Charles II le Chauve (823-877)

Dernier fils de Louis le Pieux issu d'un remariage, le jeune Charles, politiquement fragile mais très ambitieux, se trouve confiné dans le Sud. En 843, le partage de Verdun lui octroie l'Ouest où il doit asseoir son autorité. Rêvant de reconstituer l'empire à son profit, il annexe la Lotharingie, mais doit abandonner Aix-la-Chapelle et Metz à son frère Louis le Germanique. Entre-temps, il fait face aux Normands qui ravagent ses terres. C'est en 875 que le pape Jean VIII le couronne empereur à Rome. Les derniers mois de son règne sont marqués par des révoltes permanentes. Sa mort amorce le déclin d'une dynastie condamnée par des successions trop rapprochées et manquant d'énergie.

Charles le Chauve trônant

Psautier de Charles le Chauve
École du Palais, avant 869
BnF, Manuscrits, Lat. 1152 f. 3v

Dans ce Psautier lui appartenant, Charles le Chauve figure en souverain tout puissant, à l'ambition impériale évidente : assis sur un trône qui rappelle celui de Saint-Pierre de Rome, Charles le Chauve porte le sceptre et le globe. Les traits empâtés et la moustache longue, ce visage montre une ressemblance certaine avec ceux peints dans d'autres manuscrits, ce qui laisse penser qu'on est proche du portrait véritable.
 8/10