Suite

L'école monastique

Charlemagne n'a pas "inventé l'école" qui déjà existait en Gaule à l'époque romaine. Mais celles qui dépendaient des municipalités gallo-romaines disparaissent avec l'effondrement de l'Empire. L'école renaît au VIe siècle dans les monastères, quand des novices y sont admis pour être instruits dans la foi, en commençant par apprendre le latin, seul capable de donner accès à la Bible et au service du culte. Mais cet enseignement ne s'adresse qu'à ceux destinés à devenir moines. Clercs et laïcs restent incultes. Seuls quelques grands aristocrates recourent à de rares précepteurs.

Saint Benoît donnant sa règle à un moine

Atelier du monastère de Prüm en Allemagne, 986-1001
BnF, Manuscrits, Latin 9448 fol. 66v

En usage dans les monastères bénédictins, la règle de saint Benoît prescrit aux moines, comme tâches quotidiennes, la lecture individuelle ou commune, l'étude et la copie des manuscrits. Pépin le Bref impose cette règle au clergé régulier.
 1/13