Retour
Suite

L'école du palais

Au milieu du VIIIe siècle, Pépin le Bref entreprend d'améliorer la gestion du royaume hérité des Mérovingiens. Les officiers qui l'entourent sont des laïcs, le plus souvent membres de l'aristocratie franque, mais les responsables de l'administration royale sont maintenant des clercs. Ils jouent le premier rôle dans la longue réforme religieuse et administrative qui commence et se traduit par un nombre d'actes en constante augmentation. Une véritable école est alors organisée dans le palais du souverain, réservée aux jeunes clercs qui apprennent leur métier dans la chapelle ou dans la chancellerie.

Début des commentaires au Livre de l'Exode

Saint Augustin, Questions et locutions sur l'Heptateuque
Nord de la France (Laon ?), 2e moitié du VIIIe siècle (vers 750-770 ?)
BnF, Manuscrits, Latin 12168 fol. 50

Ce manuscrit, typiquement mérovingien, a été copié sous Pépin le Bref. Saint Augustin y discourt sur les sept premiers livres de l'Ancien Testament, plaçant la foi au centre de la connaissance. Un précepte qui prévaudra pour l'enseignement tout au long du Moyen Âge.
 2/13