Retour
Suite

D'or et de pourpre

De nombreux manuscrits sont copiés en caractères d'or sur parchemin pourpré. Associée à Rome à l'exercice du pouvoir impérial, depuis la décision de Néron d'en faire la couleur officielle des empereurs, la pourpre revêtait une forte connotation symbolique aux yeux des souverains carolingiens qui souhaitaient renouer avec les prestigieux modèles du passé. L'usage de tremper les feuillets de parchemin dans un bain de pourpre découle d'une pratique attestée chez les Grecs depuis au moins le VIe siècle.

Évangéliaire de Charlemagne

École du Palais de Charlemagne, 781-783
BnF, Manuscrits, N.a.l. 1203 f. 4

Ce chef-d'œuvre réalisé par le scribe et enlumineur Godescalc pour Charlemagne est sans aucun doute l'un des plus précieux et des plus importants manuscrits carolingiens. Il offre un remarquable témoignage sur l'influence de l'héritage romain et byzantin à la Cour de Charlemagne. La page d'incipit introduisant le début de l'Évangile selon saint Matthieu et la lecture pour la veille de Noël renferme les initiales IN et les premiers mots du texte tracés à l'encre d'or sur parchemin pourpré.
 2/9