Retour
Suite

La calligraphie

Les artistes insulaires cultivaient brillamment la graphie pure, une qualité que l'on retrouve chez les enlumineurs carolingiens, en particulier à Saint-Amand où s'est épanoui le style dit "franco-saxon", qui mêle, comme son nom l'indique, ingrédients insulaires et apports plus spécifiquement carolingiens. Pratiquant la calligraphie en virtuoses, les enlumineurs de Saint-Amand élaborent de savantes compositions abstraites centrées autour des initiales, qu'ils ornent d'entrelacs et surlignent de pointillés rouges ou verts, comme dans cette célèbre Bible qui a appartenu à Charles le Chauve, considérée comme le plus brillant témoin de l'art franco-saxon.

Seconde Bible de Charles le Chauve

Seconde Bible de Charles le Chauve Saint-Amand-en-Pévèle, 871-877
BnF, Manuscrits, Lat. 2 f. 11

Cette page frontispice ouvrant la Genèse, dont les premiers mots sont tracés à l'encre d'or, forme un ensemble harmonieux et structuré, où s'exprime pleinement le goût des enlumineurs franco-saxons pour la calligraphie. La disposition très géométrique des différents éléments décoratifs sur la surface de la page donne à celle-ci l'apparence d'une "page-tapis", telle qu'on en trouve dans les manuscrits insulaires.
 4/5