Retour
Suite

Le répertoire zoomorphe

Les poissons et les oiseaux stylisés qui ornent les différents éléments du décor de certains manuscrits réalisés à l'époque carolingienne sont caractéristiques du répertoire ornemental des enlumineurs mérovingiens, transmis par l'intermédiaire de grandes abbayes mérovingiennes, comme Luxeuil, fondation austrasienne de saint Colomban en Bourgogne. Le décor zoomorphe du lectionnaire qui en est issu constitue un bon exemple de l'art qui y était pratiqué. Les deux poissons réunis par un losange sont ici volontairement stylisés de manière à épouser la forme de la lettre.

Lectionnaire de Luxeuil

Luxeuil (?), fin du VIIe ou début du VIIIe siècle
BnF, Manuscrits, Lat. 9427 f. 24

Dès le milieu du VIIe siècle s'élabore à Luxeuil un décor de lettres ornées aux formes assez simples, rehaussées de couleurs vives et de dessins géométriques. Ce manuscrit est orné de ce type de lettres, constituées de poissons, d'oiseaux et de décors floraux, dont l'origine est controversée : on lui attribue tantôt une inspiration purement mérovingienne tantôt une inspiration italienne.
 4/6