« Je suis devenu franc-maçon apprenti »
Histoire de ma vie
Giacomo Casanova, Dux, 1789-1798.
BnF, Département des Manuscrits, NAF 28604 (3) fol. 9v
© Bibliothèque nationale de France
Peut-être est-ce à l'instigation d'Antonio Balletti, franc-maçon comme beaucoup de comédiens italiens, que Casanova est initié dans l'une des trois loges qui existait alors à Lyon, Grande Loge écossaise, Amitié, ou Amis choisis. À Paris, c'est dans la Loge du comte de Clermont que le Vénitien devient maître.

Transcription du texte :
« Un respectable personnage, que j'ai connu chez M. de Rochebaron, me procura la grâce d'être admis parmi ceux qui voient la lumière. Je suis devenu franc-maçon apprenti. Deux mois après j'ai reçu à Paris le second grade, et quelques mois après le troisième, qui est la maîtrise. C'est le suprême. Tous les autres titres que dans la suite du temps on m'a fait prendre sont des inventions agréables, qui quoique symboliques n'ajoutent rien à la dignité de maître.
Il n'y a point d'homme au monde qui parvienne à savoir tout ; mais tout homme doit aspirer à tout savoir. Tout jeune homme qui voyage, qui veut connaître le grand monde, qui ne veut pas se trouver inférieur à un autre, et exclu de la compagnie de ses égaux dans le temps où nous sommes, doit se faire initier dans ce qu'on appelle la maçonnerie, quand ce ne serait que pour savoir au moins superficiellement ce que c'est. Il doit cependant faire attention à bien choisir la loge dans laquelle il veut être installé, car malgré que la mauvaise compagnie ne puisse agir en loge, elle peut cependant s'y trouver, et le candidat doit se garder des liaisons dangereuses. » (suite)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu