Turc dans son intérieur
Vers 1760.
BnF, Département des Estampes et de la photographie, OD-1 (2)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
Aller à Constantinople n’avait, du temps de Casanova, rien d’extraordinaire pour un Vénitien. La République entretenait de longue date d’actives, et parfois guerrières, relations avec le Levant ; les costumes orientaux des marchands turcs bariolaient son décor, et elle envoyait des baile (ambassadeurs) à Constantinople, dans la suite desquels s’embarquaient souvent quelques voyageurs.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu