Rome : Vue de la superbe fontaine de Trevi
1750.
Estampe, 23 x 43 cm
BnF, Département des Estampes et de la photographie, LI-72 (7)-FOL
© Bibliothèque nationale de France
« Nous avions parlé de bal. Elles en étaient fort curieuses. C'était la fureur plus que la passion de toutes les filles de Rome depuis que le pape Rezzonico les avait tenues à jeun de ce plaisir pendant tous les dix ans de son règne. Ce pape qui avait permis aux Romains les jeux de hasard de toute espèce, leur avait défendu de danser ; son successeur Ganganelli, ayant une autre cervelle, avait défendu le jeu, et avait donné entière permission à la danse. Il ne savait pas pourquoi il devait empêcher ses sujets de sauter. Je leur ai donc promis de les conduire au bal après avoir trouvé, dans le quartier de Rome le plus éloigné du plus peuplé, le bal où elles ne risqueraient pas d'être connues. » (Histoire de ma vie, III, p. 908.)
 
 

> partager
 
 

 
 

 
> copier l'aperçu