Portrait de Johann Joachim Winckelmann (1717-1768)
Portrait gravé par Jacques-Louis Copia (1764-1799), d’Anton Raphael Mengs (1728-1779), 1794.
Gravure, 50 x 65 cm
BnF, Département des Estampes et de la photographie, N-2 (Winckelmann)
© Bibliothèque nationale de France
Historien d'art et archéologue allemand, Winckelmann, que Casanova rencontra lors de son séjour romain en 1760, apparaît dans Histoire de ma vie comme un personnage naïf et gai, jouant volontiers avec les enfants de Mengs, dont il est l'ami. Il était alors connu à Rome pour en inventorier les monuments, s'attachant à distinguer l'antique du moderne, accompagnant ses notes de croquis.
« J'entre de bonne heure sans frapper dans un cabinet, où ordinairement il était toujours seul occupé à relever des caractères antiques, et je le vois se retirer vite d'un jeune garçon accommodant avec rapidité le désordre de ses culottes. Je fais semblant de ne pas avoir vu, me tenant ferme à admirer une idole égyptienne qui était derrière la porte du cabinet […]. Vinkelmann m'approche en riant, et me dit qu'après le peu que j'avais vu, il ne croyait pas de pouvoir m'empêcher de juger le reste mais qu'il se devait à lui-même une espèce de justification qu'il me priait d'écouter. » (Histoire de ma vie, II, p. 610.)
 
 

> partager