Costume pour un rôle d'Indienne destiné à mademoiselle Peslin dans "Persée" (Jean-Baptiste Lully)
Dessins et croquis de costumes pour les opéras représentés à Paris et à Versailles de 1739 à 1767
Louis-René Boquet (1717-1814), 1770.
BnF, Département des Manuscrits, Rothschild 1462 (1519-3-12). Dossier XIV
© Bibliothèque nationale de France
« Le premier jour qu'on donna l'opéra il me permit de le suivre ; c'était une musique de Lulli. J'étais assis dans le parquet, précisément au-dessous de la loge où se trouvait Madame de Pompadour, que je ne connaissais pas. À la première scène voilà la fameuse le Maur qui sort de la coulisse, et qui au second vers fait un cri si fort et si inattendu que je l’ai cru devenue folle ; je fais un petit éclat de rire de très bonne foi ne m’imaginant jamais qu’on pourrait le trouver mauvais. Un cordon bleu qui était auprès de la marquise me demande sec de quel pays je suis, et je lui répondis sec que j'étais de Venise.
– Lorsque j'ai été à Venise j'ai aussi beaucoup ri au récitatif de vos opéras.
– Je le crois monsieur, et je suis aussi sûr que personne ne s'est avisé de vous empêcher de rire. » (Histoire de ma vie, I, p. 586.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander