Le carnaval de Venise
Le Curieux Antiquaire, ou Recueil géographique et historique des choses les plus remarquables qu'on trouve dans les quatre parties de l'univers, tirées des voiages de divers hommes célèbres... - Leide : P. Vander Aa, 1729, planche p. 271
Paul Ludolph Berkenmeyer (1667-1732).
BnF, Département des Cartes et plans, GE FF 731
© Bibliothèque nationale de France
« J’ai décidé de me masquer en Pierrot. Il n’y a pas de masque plus propre à déguiser quelqu’un s’il n’est ni bossu, ni boiteux. L’habit large de Pierrot, ses longues manches très larges, ses larges culottes qui lui arrivent aux talons cachent tout ce qu’il pourrait avoir de distinctif dans toute sa taille pour que quelqu’un qui le connaîtrait particulièrement pût le reconnaître. Un bonnet qui couvre toute sa tête, ses oreilles, et son cou cache non seulement ses cheveux, mais la couleur aussi de sa peau, et une gaze au-devant des yeux de son masque empêche qu’on voie s’ils sont noirs ou bleus. » (Histoire de ma vie, I, p. 768.)
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu
 
 
> commander