Analyse mathématique du hasard dans les jeux
Pierre-Rémond de Montmort, Essay d'analyse sur les jeux de hasard
Paris, J. Quillau, 1708. In-4º.
BnF, Arsenal, 4º S 2928
© Bibliothèque nationale de France
Depuis que Pascal et Fermat avaient jeté les bases d'un calcul des probabilités, quelques mathématiciens s'étaient efforcés d'en appliquer les nouvelles lois à l'analyse d'un jeu réel. Après Christiaan Huygens, en 1657, puis l'abbé Joseph Sauveur, qui démontra en 1679 qu'à la bassette le banquier avait un avantage, Pierre Rémond de Montmort essaya à son tour de traiter ces problèmes en appliquant la théorie à différents jeux de cartes (pharaon, lansquenet, dupe, treize, bassette, piquet, hombre, triomphe, impériale et brelan), jeux de dés (quinquenove, trois-dés, hasard, espérance et rafle) et au trictrac, sans oublier le "jeu des noyaux des Sauvages amériquains". La première édition paraît en 1708 chez Jacques Quillau, illustrée de vignettes gravées par Sébastien Leclerc ; elle sera suivie d'une "seconde édition, revüe & augmentée de plusieurs lettres" en 1713.
 
 

> partager
 
 
 

 
> copier l'aperçu